Accueil
Des jupons  d'histoires

Poésie

Son oeuvre poétique comprend des recueils comme Des jupons d'histoires, Cette main qui enquête, Par les ongles retenue, Anastasie ou la mémoire des forêts et Dix minutes avant l'heure aux montres de Dali.

 

 

TraductionsLundi sans faute

Traductrice recherchée, elle a traduit plusieurs publications dont Neuvième personne du singulier, Lundi sans faute, Cinq minutes de plus à Berlin, Coeurs Molotov et Un jour même les pierres parleront.
Pied de puce

Littérature jeunesse

Ses livres pour enfants ont presque tous en commun de mettre en scène des enfants qui se sentent différents des autres qui vivent des réalités hors du commun.
 
 
Portes et fenêtres

Visuels

Sylvie Nicolas ne se considère pas comme une artiste visuelle. Les visuels sont pour elle une façon d'écrire ou de mettre en images ce qui lui vient.
  • Tab 1 - Perruches

    Perruches

    Perruches

    Un hommage aux perruches qui, à un moment ou l'autre, ont partagé le quotidien de la poète. Garbo, Greta, Henri, Raoul et Biloxi Blues. Toutes ont inspiré cette petite série intitulée Les Zezzzz.

     

    Consulter la galerie des perruches.

  • Tab 2 - Parcomètre

    Parcomètre

    Parcomètre

    Les courts textes qui composent L'Almanach du parcomètre représentent un état d'esprit, un passage à vide, ce moment où le sentiment d'impuissance face à sa propre situation prend le dessus. Une suite d'instantanés où la poète se représente elle-même comme un parcomètre prisonnier de sa condition.

     

    Consulter la galerie des parcomètres.

     
  • Tab 3 - 8 h

     

    8 h Saint-Vincent de Paulet des poussières

    Cher Vincent-de-Paul, si ça ne vous embête pas trop, je vais sauter par-dessus la sainteté, d’autant plus que là où on vous a stationné – dans un garage désaffecté, côte d’Abraham – parmi les débris de votre socle et autres cochonneries, je me dis qu’on peut se permettre d’établir un rapport un peu moins officiel.

     

    Consulter le bulletin Huit heures.

Sylvie Nicolas, poète et écrivain

Captures d'instants 2014

 

2014-10-10

 

dire je t'aime

au rien          à l'absence

perdre la raison

en raison du contexte

s'abstenir de contester

mimer le mot coeur en langue morte

renommer le passé

être sans cesse plus petit que le doute

savoir franchement observer

le silence

sa minutie

son éternité

apprendre à dire sans peur

je t'aime       oui

je t'aime       sans peur

 

2014-10-06

 

le temps comme un accident

qui aurait perdu la mémoire

 

2014-10-01

 

des enfants qui font la guerre

au tonnerre et cueillent des étoiles de mer

qui menacent les vagues

qui hurlent à tous vents

pêchent des cailloux

courent après l'ombre d'une ombre

font semblant de tout

et n'ont peur de rien

 

Captures d'instants précédentes Sylvie Nicolas, poète et écrivain

VIENT DE PARAÎTRE


 

D'encres et de silences

 

Encres et silencesn'être qu'une question
dans l'oeil du vent
cela me convient
          Carol Lebel

 

dans les flaques d'eau
un vieux et une vieille marchent
dans le ciel
          André Duhaime

 

d'un seul coup répandre les heures
dresser la table
jointoyer les failles du corps
          Sylvie Nicolas

 

André Duhaime, Carol Lebel et Sylvie Nicolas relancent paysages et âmes, grâce à des haïkus où leurs voix s'unifient, se choquent et se fragmentent. Mais toujours elles touchent au but : émouvoir et nourrir  la réflexion sur l'être. Des mots libres qui ne sauraient contourner l'humanité comme toute bonne littérature.

 

 

 

Variations Burroughs

 

Variations BurroughsUn livre énigmatique, elliptique, fragmentaire. Qui se dépose en nous à notre insu, qui agit dans les blancs de l'écriture.

Danielle Laurin, Le Devoir

 

Superbe mosaïque littéraire... Au cœur des Variations Burroughs, entre la ville et les hautes mers de la Gaspésie, on retrouve un chat prénommé Einstein, des poupées de carton qui s’appellent toutes Elizabeth, un homme à qui il manque des doigts, un artiste en quête de l’ADN de l’écrivain américain William S. Burroughs. En fil conducteur, toujours, l’amour porté au frère.

Marie-France Bornais, Journal de Québec

 

La sensibilité à fleur de mots de la poète représente le noyau de ce livre attaché aux «instants d'éternité»... La dernière page n'est pas tournée que l'on souhaite déjà recommencer pour, encore, y rêver mieux.

Mario Cloutier, La Presse

 

 

 

 

 

Soirée de poésie avec Sylvie Nicolas au Studio P

 

« Ce petit baggage est le mien »

Mercredi 18 février 2015, 20 h

 

Dits, inédits et variations des dix dernières années

 

La poète sera accompagnée sur scène de Suzanne Vertey, Rénouka Chaudhary et du musicien Pierre Côté

 

Prix régulier : 12 $ Tarif étudiant : 10$

Collaboration photographique : SEF

Une invitation du Studio P 280 St-Joseph Est, Québec, G1K 3A9