Accueil
Des jupons  d'histoires

Poésie

Son oeuvre poétique comprend des recueils comme Des jupons d'histoires, Cette main qui enquête, Par les ongles retenue, Anastasie ou la mémoire des forêts et Dix minutes avant l'heure aux montres de Dali.

 

 

TraductionsLundi sans faute

Traductrice recherchée, elle a traduit plusieurs publications dont Neuvième personne du singulier, Lundi sans faute, Cinq minutes de plus à Berlin, Coeurs Molotov et Un jour même les pierres parleront.
Pied de puce

Littérature jeunesse

Ses livres pour enfants ont presque tous en commun de mettre en scène des enfants qui se sentent différents des autres qui vivent des réalités hors du commun.
 
 
Portes et fenêtres

Visuels

Sylvie Nicolas ne se considère pas comme une artiste visuelle. Les visuels sont pour elle une façon d'écrire ou de mettre en images ce qui lui vient.
  • Tab 1 - Perruches

    Perruches

    Perruches

    Un hommage aux perruches qui, à un moment ou l'autre, ont partagé le quotidien de la poète. Garbo, Greta, Henri, Raoul et Biloxi Blues. Toutes ont inspiré cette petite série intitulée Les Zezzzz.

     

    Consulter la galerie des perruches.

  • Tab 2 - Parcomètre

    Parcomètre

    Parcomètre

    Les courts textes qui composent L'Almanach du parcomètre représentent un état d'esprit, un passage à vide, ce moment où le sentiment d'impuissance face à sa propre situation prend le dessus. Une suite d'instantanés où la poète se représente elle-même comme un parcomètre prisonnier de sa condition.

     

    Consulter la galerie des parcomètres.

     
  • Tab 3 - 8 h

     

    8 h Saint-Vincent de Paulet des poussières

    Cher Vincent-de-Paul, si ça ne vous embête pas trop, je vais sauter par-dessus la sainteté, d’autant plus que là où on vous a stationné – dans un garage désaffecté, côte d’Abraham – parmi les débris de votre socle et autres cochonneries, je me dis qu’on peut se permettre d’établir un rapport un peu moins officiel.

     

    Consulter le bulletin Huit heures.

Sylvie Nicolas, poète et écrivain

Captures d'instants 2016

 

2016-11-25

le monde marchand m'exaspère
trop de temps perdu en réclamation
alors qu'un poète qui meurt
ne réclame rien

 

2016-09-22

les poètes ne se couchent pas
même dans la mort
ils restent debout
de la beauté plein les mains

 

2016-08-31

Ce matin
trop de trop
dans ma tête

ça m'arrive rarement
mais j'ai raté mon café

 

2016-07-12

la mer dans tes yeux
moi    devant

 

2016-06-27

voir autrement
voir peut-être
tout simplement

 

2016-06-13

cent pas à faire pour arpenter
l'étang des songes
ou s'égarer
dans une ruelle sans nom

2016-05-30

toute parole est un corps nu
quand le fleuve
ses marées et ses vents
remontent en moi


2016-05-12

tes doigts sur le coeur réparé
tes doigts d'homme
et mon regard sans voix


Captures d'instants précédentes de Sylvie Nicolas, poète et écrivain

VIENT DE PARAÎTRE - TRADUCTION

UNE VRAIE BONNE PETITE MÉTISSE - POÉSIE

Traduction de Sylvie Nicolas

 

Poète métisse originaire de l’Alberta, Marilyn Dumont est la descendante de Gabriel Dumont, ami et commandant militaire de Louis Riel.

Une vraie bonne petite Métisse est la traduction de son tout premier recueil de poésie A Really Good Brown Girl (Brick Books, 1996 / Prix Gerald-Lampert)
Une façon pour les francophones de partout de découvrir enfin une grande poète et le souffle d’un héritage.

 

Une vraie bonne petite Métisse

 


        Extrait du poème

        Dans la langue du diable

 

                        (…) elle te nourrissait de banique    de thé
                        et de syllabes
                        dont l’écho te revient en tête, là, maintenant
                        sans pouvoir reproduire le son
                        de cette voix qui te berçait et chantait pour t’endormir
                        dans la langue du diable